Pourquoi MAPS 13 aura lieu

Un important mouvement de mobilisation et de grève touche actuellement l’enseignement supérieur et la recherche, en particulier concernant la Loi de Programmation Pluriannuelle de la Recherche, la réforme de la fonction publique et des retraites. 
Le collectif MAPS soutient ce mouvement.
 
Si les principes de fonctionnement et de financement de la recherche publique avaient ouvertement été « inégalitaires et darwiniens »*, jamais le collectif MAPS n’aurait vu le jour

et  n’aurait œuvré durant une décennie au développement à la fois d’une thématique et d’une communauté scientifiques. 

Le collectif MAPS défend au contraire l’idée d’une pratique de la recherche et de l’enseignement supérieur qui soit inclusive, fondée sur la collaboration, l’interdisciplinarité et le partage des ressources.  
Le collectif MAPS considère qu’il est plus que jamais nécessaire de créer des dispositifs collectifs guidés par ces principes fondamentaux.
 
Pour toutes ces raisons, le collectif MAPS a décidé de maintenir l’école thématique CNRS MAPS 13, en réponse aux besoins d’une large communauté interdisciplinaire.
 

* Pour reprendre la tribune d’Antoine Petit du 26 novembre 2019